L\'Association TIFRADN pour le développement et la coopération

L\'Association TIFRADN pour le développement et la coopération

COMMENTAIRE SUR TAYOUGA L\'HRIR

 
Ces quelques lignes consistent à commenter TAYOUGA L'HRIR, en fait c'est une chaussure en matière de peau de chèvre tannée, séchée et teintée en colorant rouge naturel, elle est tracée par l'artisan puis brodée en fil de soie artificiel (défaut de soie naturelle), la broderie de cette chaussure lui prend environ une semaine par paire.

Et si ces chaussures sont bien entretenues, elles peuvent résister jusqu'à plus d'une trentaine ou quarantaine d'années.

La conservation de ces chaussures réside dans son art et non dans sa matière, voilà pourquoi on s'y accroche tellement pendant toutes ces années.

Le problème c'est qu'on ne peut pas conserver l'artisan autant que son art, les artisans disparaissent et il n'y a pas une succession sûre, c'est pourquoi il est de notre devoir de déployer tous les moyens nécessaires pour que survive cet artisanat, c'est un facteur très important pour séduire le touriste, et pour augmenter les réserves économiques dans le domaine touristique, et enfin éviter l'orientation de nos jeunes gens dans les voies de la débauche, et freiner la ruée vers les villes dejà encombrées par d'autres sans métier ni travail.

De ce fait, nous espérons et insistons pour que le ministère de tutelle prenne ses résponsabilités pour le bien être de notre beau pays.



28/05/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres